Mis en avant

1ères Assises des conservateurs et conservatrices territoriaux des bibliothèques – le 3 mai 2021 en visio-conférence

Les promotions des élèves conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques Alan Turing, Toni Morrison et Tomi Ungerer, en partenariat avec l’Institut National des Etudes Territoriales, vous convient aux 1ères Assises des Conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques de France

le lundi 3 mai 202 de 10h à 16h en visioconférence

Vous trouverez le programme détaillé de cet événement ici.

Cet événement s’adresse à toutes et tous.

Pour suivre ces Assises à distance, l’inscription est obligatoire en remplissant le formulaire ici.

La réforme de la haute fonction publique a mis en lumière le besoin fondamental pour les conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques de France de rendre visible la contribution de la lecture publique aux politiques portées par les collectivités territoriales, de positionner le cadre d’emploi et de formuler un projet d’avenir pour en défendre le statut. Aujourd’hui, la constitution d’une structure professionnelle pouvant véhiculer un tel positionnement apparaît cruciale. Un tel constat conduit les promotions des élèves conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques Alan Turing, Toni Morrison et Tomi Ungerer à organiser, en partenariat avec l’Institut National des Etudes Territoriales, la 1ère édition des Assises des Conservateurs.trices Territoriaux.ales de Bibliothèques de France.Cette 1ère édition des Assises des Conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques de France vise à :

  • Rendre visibles les conservateurs.trices territoriaux.ales des bibliothèques ;
  • Affirmer l’appartenance des conservateurs.trices territoriaux.ales des bibliothèques à la catégorie A+ et les positionner en tant que de cadres dirigeants au sein des collectivités territoriales, au-delà de leur simple contingentement à un rôle de spécialiste de la lecture publique ;
  • Formuler un projet d’avenir pour défendre le cadre d’emploi, et ce en lien avec l’identité du métier, son statut, sa contribution aux politiques publiques.

Dans cette perspective, les promotions des élèves conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques Alan Turing, Toni Morrison et Tomi Ungerer, en partenariat avec l’Institut National des Etudes Territoriales, vous convient aux 1ères Assises des Conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques de France le lundi 3 mai 202 de 10h à 16 en visioconférence

Les thématiques suivantes seront abordées :

  • Quelle place des politiques culturelles et de lecture dans le développement et la vie des territoires ?
  • Des conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques responsables de missions transversales en collectivités ?
  • Quel bilan sur le statut ? Quelles complexités du statut de conservateur, imperfections, différences avec les autres statuts de cadres A+ ?
  • Vers une association professionnelle des conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques ?

Nous vous confirmerons votre inscription par retour de mail en détaillant les modalités de participation à cet événement virtuel.

Pour toute question sur cet évènement, vous pouvez nous contacter à l’adresse email suivante: assises.conservateurs@gmx.fr

Dans l’attente de vous retrouver nombreuses et nombreux lors des 1ères Assises des Conservateurs.trices territoriaux.ales de bibliothèques de France,

L’équipe des Assises

Les questions à l’oral 2021

Quelques exemples de sujets et de questions auxquelles ont dû répondre les lauréats du concours durant leurs épreuves d’admission (Session 2021). Vous trouverez d’abord les sujets et questions relatives au concours externe, puis au concours interne.

Concours Externe

Oral de culture générale

Thèmes des textes:

Questions:

  • Qui a écrit Propos sur le bonheur ? Résumez sa pensée.
  • Quel groupe Alain a-t-il formé pendant la guerre ?
  • Pouvez-vous développer la pensée de Bergson sur le bonheur ?
  • Expliquez la pensée stoïque.
  • Précisez la différence entre épicurisme et hédonisme.
  • Parlez-nous d’Apollinaire
  • Qu’est-ce que le positivisme ?
  • Qu’est-ce que le saint-simonisme ?
  • Parlez-nous du néo-réalisme italien.
  • Qu’est-ce que ce que sont les Préraphaélites ?
  • Parlez-nous de Marina Abramović
  • Parlez-nous de la différence entre Rousseau et Hume
  • Parlez-nous de la domotique
  • Quelle est la conception de l’identité chez Spinoza ?
  • Citez 3 opéras d’Offenbach.
  • Citez 2 œuvres d’Hemingway.
  • Parlez-nous de Steve Reich
  • Parlez-nous de Franz Fanon.
  • Pouvez-vous nous parler d’Aragon ? A quels mouvements politique et littéraire peut-on le rattacher ? Et qu’en pensez-vous ?
  • Pouvez-vous nous parler de Delacroix ? Pouvez-vous définir plus précisément le courant romantique ? Citez d’autres peintres romantiques ; un opéra romantique ; une œuvre littéraire romantique. Qu’en est-il de l’impressionnisme ?
  • Parlez-nous de Florence à la Renaissance.
  • Qui était Françoise Giroux ?
  • Qui a peint Le Radeau de la Méduse ? Quelles sont les techniques utilisées ?
  • Pouvez-vous nous en dire plus sur la confrontation entre Proust et Sainte-Beuve concernant l’artiste et son œuvre ?
  • Quel est le concept du beau chez Kant ?
  • Que penser de Woody Allen ?
  • Qui était Joseph Schumpeter ?
  • Qui était Karl Jung ? Devant mon ignorance : l’inconscient collectif, ça ne vous dit rien ?
  • Parlez-nous de Claude Lévi-Strauss, citer plusieurs de ses œuvres.
  • Qui est Marcel Duchamp ?
  • Citez trois œuvres de Tchekhov.
  • La liste des 9 arts.
  • Que pensez-vous des hapiness managers ?
  • Une exposition qui vous a marqué
  • Citer 3 femmes performeuses
  • Pouvez-vous nous citer une femme architecte contemporaine ?
  • La rentrée littéraire, vous en pensez quoi ? (et plus particulièrement celle de cette année)
  • Pensez-vous qu’un traducteur doive être de la même nationalité que l’auteur qu’il traduit ?
  • Aurait-on dû attribuer un César à Roman Polanski ?
  • Quelle exposition avez-vous aimée dernièrement ?
  • Quelle pratique culturelle/sortie culturelle est votre favorite ?
  • Une dystopie en livre qui vous a marqué.
  • Quelle est la différence entre protestants et catholiques ?
  • Que sont les nouvelles routes de la soie ?
  • Parlez-nous de la IIe République
  • Quelles sont les conséquences de la guerre de 1870 ?
  • Que pouvez-vous nous dire sur le traité de Rome ?
  • Quels sont les trois derniers pays rentrés dans l’UE ?
  • Quelle date pour le traité de Maastricht ? Qu’implique-t-il ? Où est Maastricht ?
  • Quel courant prône l’union des peuples africains ?
  • Qu’est-ce que la révolte des Boxers ?
  • Parlez-nous du canal de Panama. Quels sont les pays frontaliers du Panama ?
  • Que pouvez-vous nous dire sur le socialisme arabe au XXe siècle ? Quelles figures de ce mouvement pouvez-vous nous citer ?
  • Qu’est-ce que le Panafricanisme ?
  • Quel lien entre la négritude et l’humanisme ?
  • Qu’est-ce que les îles éparses ?
  • Quelles sont les grandes étapes de la décentralisation ?
  • Différence entre déconcentration et décentralisation
  • Trois compétences obligatoires pour une communauté d’agglomération ?
  • De quand date la création des départements ?
  • Parlez-nous de la dématérialisation des démarches administratives
  • Parlez-nous de la Francophonie
  • Parlez-nous du financement de la culture par l’Etat.
  • Quels sont les acteurs de la chaîne du livre ?
  • Quel est le rôle du parlement européen ?
  • La Turquie devrait-elle entrer dans l’Union européenne ?
  • Parlez-nous de l’évolution de l’extrême droite en France.
  • Quel est le système politique en Autriche ?
  • Quels pays ont été issus de la partition de la Guyane ?
  • Quels pays composent les pays baltiques ?
  • Parlez-nous du système politique turc.
  • Qu’est-ce que le chat de Schrödinger ?
  • Citer 3 chronobiologistes
  • Qui était Mendeleiev ? Vous avez parlé de la classification périodique des éléments, pouvez-vous nous citer un autre système de classification ?
  • Quel lien faire entre la science et l’art ? Et dans le domaine de la science-fiction ?

Oral de motivation professionnelle

Thèmes des textes:

  • Le harcèlement sexuel en bibliothèque universitaire
  • La fermeture d’un musée dans une commune rurale et le transfert de ses collections aux Invalides (thèmes du texte : la centralisation de la culture à Paris, et tensions entre le maire et les bénévoles)
  • Les risques psycho-sociaux
  • « Les jeunes et la fracture numérique »
  • La laïcité dans la fonction publique
  • Le leadership au féminin

Questions : 

  • Comment définiriez-vous la notion de politique documentaire ?
  • Qu’est-ce que vous pensez du management participatif ?
  • Pensez-vous que vous serez un manager bienveillant ?
  • Quelle critique pouvez-vous faire de la bienveillance managériale ?
  • Différence entre leader et manager.
  • Comment amener la conduite du changement auprès d’une équipe ?
  • Quelles sont les étapes les plus importantes dans la conduite de projet ?
  • Que pouvez-vous mettre en place pour faire de la prévention en termes de RPS ?
  • Que pensez-vous du comportement des élus vis-à-vis des risques psycho-sociaux tels que le décrit le texte ? (Question posée par un élu)
  • Un recadrage est-il forcément non bienveillant ?
  • Les différents types de reconnaissance
  • Les devoirs du fonctionnaire
  • Expliquez le contenu de la loi de transformation de la fonction publique ?
  • Quelle loi accélère la dématérialisation des services publics ?
  • Dans quelle situation un temps partiel est-il de droit pour un agent ?
  • Quelles sont les compétences culturelles du département ?
  • Quels sont les modes de financement de la culture par l’Etat ?
  • Comment respecter la laïcité dans les collections de la bibliothèque ?
  • Comment imaginez-vous le rapport avec les élus ?
  • Quel est le rôle des agences régionales du livre et de la lecture ?
  • Quelles mesures pour égalité femmes/hommes dans la territoriale.
  • Avec quelles associations une bibliothèque peut-elle travailler ?
  • Quels échanges celui de la bibliothèque peut-il avoir avec les autres services de la ville ?
  • Est-ce qu’on peut laisser les libraires choisir les acquisitions ?
  • Qu’est-ce que vous attendez de votre formation à l’INET ?
  • Quel est votre projet professionnel ?
  • Quelles sont les compétences de votre métier actuel que vous pouvez réinvestir ?
  • Donnez un exemple de mission de conservateur qu’il vous plairait de mettre en œuvre

Mises en situation : 

  • Vous organisez une animation dans votre bibliothèque ; le maire souhaite au dernier moment que son ami Y y participe (alors qu’Y est un très mauvais chanteur et que vous avez déjà recruté un prestataire).
  • Votre élu veut organiser une exposition autour de W. Comment vous y prenez-vous, sachant que c’était imprévu et urgent ?
  • Votre élu vous informe qu’une des bibliothèques doit être fermée, pas de négociation possible, que faites-vous ?
  • Une employée qui vient se plaindre de subir du harcèlement de la part d’un autre agent masculin, que faire ?
  • Une agente est venue avec un signe religieux ostentatoire, comment réagir ?
  • Nouvelle extension des horaires le dimanche et collègues qui sont réticents. Comment les convaincre ?
  • Alors qu’un de vos services est déjà en tension, l’un des agents de ce même service demande un temps partiel (de droit). Comment réagissez-vous ? Quels sont les moyens à votre disposition pour assurer au mieux la continuité du service ?
  • Vous organisez une exposition sur l’islam. Un élu vient à la bibliothèque et arrache certaines des affiches de l’exposition. Que faites-vous ?
  • Vous devez mettre en place une offre numérique. Comment faites-vous ?

Concours Interne

Oral de culture générale

Thèmes des textes:

Questions : 

  • Parlez-nous de l’’anthropologie visuelle
  • Le surréalisme en littérature ?
  • Qu’est-ce que le futurisme ?
  • Le pourcentage de la dette publique par rapport au PIB ?
  • Des entreprises françaises de défense ?
  • Connaissez-vous le premier article de la Constitution ?
  • De quand datent les Monuments historiques ? Quelle est la différence entre monuments inscrits et monuments classés ? Qui se charge de la politique de préservation du patrimoine au niveau local ?
  • Citez 3 exemples de sites ou monuments en France classés au à L’UNESCO.  Et 3 exemples de patrimoines immatériels classés à l’UNESCO.
  • Qu‘est-ce que la Métropole du Grand Paris ?
  • Qu’est-ce que le label Capitale de la culture ? Quelle est la première ville à l’avoir obtenu ? 
  • De quand date la liberté de la presse ?
  • Etymologie du mot Travail ?
  • Héritage de la Commune ?
  • Budget 2022 du ministère de la culture ?
  • Les compétences du département ?
  • Quelles politiques locales de réduction des inégalités ?
  • Pourquoi faut-il soutenir l’éducation alors qu’elle reproduit les inégalités ?
  • Parlez-nous de Benoît Hamon
  • Qu’est-ce que le fordisme ?
  • Parlez-nous des droits culturels
  • Pensez-vous que l’automatisation du travail améliore nos vies ?
  • Quel est l’avenir du tourisme ?
  • Qui est Tardi ? Autre titre que Le Cri du Peuple ?
  • Qui est l’architecte de la Philharmonie de Paris ?
  • Quel est le premier film parlant ?  Citez un cinéaste qui a tourné en muet et en parlant.
  • Un grand festival/prix de la photographie en France ?
  • Où est exposé le tableau de Picasso « les demoiselles d’Avignon” ?
  • Parlez-nous de Kant.
  • Citez trois artistes cubistes.
  • Citez quelques œuvres de Marcel Pagnol.
  • Deux œuvres tournées en Afrique du sud : l’une avant l’apartheid et l’autre après ?
  • Une œuvre de Andy Warhol
  • Expliquez la différence entre chiites et sunnites.
  • Quel est le nom ancien du Japon ?  Quelle période / ère suit celle du Japon moyenâgeux ? Quelle dynastie ?
  • Qui est le Président de la confédération suisse, et pouvez-vous nous expliquer les différences de système politique avec la France ?
  • Qui est Atatürk ?
  • Qu’est-ce que la guerre des Boers ?
  • Parlez-nous du Kurdistan
  • Parlez-nous du Canal de Panama
  • Citez des pays d’Afrique du Sud
  • L’Ouganda était une colonie de quelle nation ?
  • Vous lisez de la poésie ?
  • Un artiste contemporain que vous aimez ?
  • Meilleur film aux oscars 2021 ?
  • Parlez-nous du roman policier
  • Connaissez-vous le mathématicien qui a fondé scientifiquement l’informatique ?

Oral de motivation professionnelle

Thèmes des textes:

Questions : 

  • Conseilleriez-vous à vos agents de lire ?
  • Qu’est ce que Carel ?
  • Qu’est-ce que le RIFSEEP ?
  • Que pensez-vous de l’évaluation dans les collectivités territoriales ?
  • Quel est le rôle des collections dans une bibliothèque territoriale ?
  • Quel est le rôle des élus culture d’une commune dans une intercommunalité?
  • Peut-on dormir à la bibliothèque?
  • Votre de point de vue sur les salles de sieste.
  • Une anecdote managériale qui vous rend fier ?
  • Vous avez mis en place des formations sur votre poste, comment avez-vous procédé ?
  • Qu’attendez-vous de l’INET ?

Mises en situation :

  • Un groupe d’adolescents perturbe fortement la bibliothèque. Les agents invoquent leur droit de retrait. Comment réagissez-vous et pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le droit de retrait ?
  • Votre élu vous demande de mettre en place l’ouverture des bibliothèques le dimanche, comment vous y prenez-vous ?

Promotion Marguerite Yourcenar – juillet 2022

Copies de candidats admis

Les élèves de la promotion Marguerite Yourcenar partagent avec vous certaines de leurs copies de composition de culture générale et de note de synthèse accompagnées des notes et des commentaires des correcteurs.
Ces copies sont complémentaires aux meilleures copies mises en ligne chaque année par le CNFPT (à retrouver ici).

Copies de composition de culture générale

Sujet externe : La culture est-elle un service comme les autres ?

Copies de note de synthèse

Sujet externe : l’intelligence peut-elle être collective ?

Sujet interne : Engagement citoyen et bénévolat



Bibliothèques départementales et développement durable : compte-rendu des journées d’étude 2021 (2/2)

Contexte sanitaire oblige, l’Association des bibliothécaires départementaux (ABD) organisait ses 34èmes journées d’étude annuelles les 13 et 14 septembre en ligne. Intitulé « Pour des réseaux de lecture publique durables et équitables », ces journées étaient résolument placées sous l’auspice du développement durable. Les élèves conservateurs de la promotion Tomi Ungerer avaient la chance d’y être associés. Après une première partie mêlant conférences et partage d’expériences inspirantes, les journées d’étude se sont poursuivies le mardi matin sous la forme d’ateliers thématiques simultanés auprès de porteurs de projets.

Le numérique inclusif

Le premier atelier – coanimé par Céline Meneghin et Hovig Ananian – a permis de croiser deux retours d’expérience sur le thème de l’inclusion numérique. Sarah Hams, de Bibliothèques Sans Frontières, et Éric Jolie, de la Bibliothèque départementale du Pas-de-Calais, sont revenus sur la création du guide Tous connectés à destination des aidants numériques du Pas-de-Calais. Le guide permet aux professionnels d’améliorer la qualité du service en direction des personnes en demande d’accompagnement sur leurs démarches en ligne en ciblant leurs besoins (diagnostic de l’aidé), en sécurisant la position de l’aidant (droits et devoirs de l’aidant) et en facilitant leur orientation (boite à outils de l’aidant sur la recherche d’emploi, les démarches administratives, les savoirs de base, ou la santé en ligne). L’outil a été créé sur Genially sous la licence creative commons et est librement réutilisable par les bibliothèques.

La deuxième intervention, assurée par Pauline Gadea, de Bibliothèques Sans Frontières, et Colette Desolme, bibliothécaire à Daux, a permis de faire découvrir au public la création d’un kit d’éducation aux médias par une quarantaine de professionnels sur quatre territoires : Haute-Garonne, Hérault, Loiret et Loir-et-Cher. Le kit réunit 35 ressources de compréhension des médias et 40 ressources d’activités triées par objectifs pédagogiques, fléchées par besoins en matériel et par publics cibles. Des commentaires de pairs aident aux choix d’activités et proposent des variantes. Le kit sera très bientôt diffusé sous licence creative commons, mais on peut d’ores et déjà le recevoir sur simple demande par mail à Sarah Hams, en échange d’un retour sur les ateliers menés à partir du kit. Une version enrichie est déjà en projet, qui prendra en compte les variantes et les retours de manière extensive et verra l’ajout d’un volet autour de la désinformation scientifique.

Le rôle des bibliothèques dans la sensibilisation au développement durable des publics

Le deuxième atelier – comodéré par Emilie Thilliez-Fernandez et Michel Wong Man Wan – a également permis de croiser deux expériences complémentaires : l’une en milieu urbain à Paris et l’autre en zone rurale dans l’Aisne. Adèle Martin de la Bibliothèque publique d’information a d’abord présenté deux actions phares qui y sont menées : un évènement temps-fort « Osez la Récup » qui a lieu sur un weekend et un cycle de rencontres et d’ateliers « Vivre Durable ». Puis, Gonzague Plane, documentaliste, a présenté les très nombreuses actions menées par le centre de ressources environnementales de l’Aisne Geodomia. Véritable médiathèque environnementale ouverte à tous, ce centre a pour mission de faciliter l’accès aux connaissances environnementales et faire vivre le réseau des acteurs de l’environnement sur son territoire.

Quelle écologie pour le livre ?

La table ronde animée par l’Association pour l’écologie du livre et sa porte-parole, Anaïs Massola (librairie Le Rideau Rouge, à Paris), a permis d’aborder la genèse d’une réflexion inter-filières (libraire, éditeurs, bibliothécaires) autour de l’écologie (symbolique et matérielle) de l’objet « livre ». 

Aux racines de cette réflexion, sont évoqués les problèmes de surproduction, d’inflation éditoriale ou encore de pollution liés à la fabrication du papier. Aujourd’hui, la confection de livres représente 7% de la consommation de papier : il ne s’agit donc pas du principal poste de prélèvement de la ressource. Cependant, la production de livres a triplé ces 20 dernières années : aujourd’hui, on décompte plus de 80 000 nouveautés par an, avec un taux de retour en librairie situé autour des 28% en France (et un taux de pilonnage autour des 15 à 18%). 

Une rémunération juste et équitable de tous les acteurs de la chaîne du livre est également au coeur de la réflexion, face à la concurrence de plus en plus pesante de gros opérateurs tels qu’Amazon. Les relations entre acteurs de la filière du livre semblent pâtir d’une atomisation croissante, avec le risque d’un délitement des liens d’interdépendance. 

C’est pourquoi l’Association pour l’écologie du livre promeut une réflexion systémique ainsi que l’idée de bibliodiversité, afin de faire valoir de nouveaux imaginaires et de nouveaux rapports de force par et autour du livre. 

Le numérique et son impact environnemental

Le troisième atelier – coanimé par Mathilde Chauvigné et Céline Cadieu-Dumont – réunissait Jean-Sébastien Rabouhams de la Bibliothèque départementale de la Nièvre et François Garnier de la Bibliothèque départementale du Loir-et-Cher. Comment réduire l’impact écologique du numérique ? Faut-il modifier les pratiques ? Par où commencer : les équipes ou le public ? Pour les deux intervenants, la question du matériel est fondamentale, même s’il est impossible de la détacher totalement de la question des usages. François Garnier structure une mission « multimédia et service innovant » avec des agents et des bibliothécaires du réseau pour ouvrir la réflexion au-delà des connaissances techniques, collecter des informations et participer à la formation au rapport entre numérique et développement durable, toujours dans un esprit de coconstruction. Il encourage à acheter du matériel prévu pour durer et à travailler dans une relation de confiance avec la direction des systèmes d’information (DSI). C’est ainsi que la Bibliothèque départementale du Loir-et-Cher donne une deuxième jeunesse à des PC obsolètes en les passant sous Linux avant de les rediffuser dans le réseau et cherche le moyen de trouver un nouvel usage pour des liseuses ou des tablettes qu’il devient impossible de mettre à jour.

Cette réutilisation du matériel obsolète est également au cœur du travail de la bibliothèque départementale de la Nièvre. Bien que le label BNR lui assure un fort soutien pour acheter du matériel puissant, Jean-Sébastien Rabouhams souhaite plutôt aider les bibliothèques à choisir un matériel homogène, adapté à l’usage et durable. Des ordinateurs obsolètes ont ainsi été équipés de cartes Raspberry qui permettent un accès internet et au catalogue, ainsi que des usages de bureautique ou un accompagnement du public lors d’ateliers. Ces machines sous Linux permettent de partager le SIGB de la Bibliothèque départementale aux bibliothèques volontaires du réseau. Ici aussi, les bonnes relations entretenues avec la DSI ont permis de récupérer des tablettes de collèges ayant peu servi, de mettre en place des switchs pour les bornes relais wifi ou d’acheter des pièces de rechange. Pour répondre partiellement à la question des usages, la Bibliothèque départementale a fait aussi le choix d’ouvrir un portail plutôt que d’envoyer des mails groupés avec des fichiers importants. Jean-Sébastien Rabouhams encourage enfin à se faire aider par des associations de logiciel libre ou les fablabs du territoire et à s’appuyer sur de jeunes bénévoles pour expliquer les recycleries ou les repair cafés. La séance de questions-réponses a permis de lever certaines craintes : le passage à Linux n’a pas déstabilisé les bénévoles des réseaux, les compétences techniques requises ne sont pas insurmontables et les bibliothécaires encouragés à « s’y mettre » sont ensuite fiers de pouvoir communiquer auprès du public

Inégalités territoriales et offres de lecture

Les journées d’études se sont achevées avec une conférence particulièrement éclairante de Samuel Depraz, maître de conférences en géographie à l’université de Lyon 3, et animé par Blaise Mijoule sur « L’équité territoriale dans l’accès à la lecture en contexte de crises ». S’intéressant dans ses travaux à la France des marges, il a détaillé le caractère multidimensionnel des inégalités territoriales qui entraîne une recomposition sélective des mouvements de population au bénéfice du périurbain et de certains bourgs-centres. A partir de ce cadre d’analyse, il a examiné la question de l’offre territoriale de lecture, appelée à être source de redynamisation et d’attractivité des territoires.

Les supports des différentes interventions sont à retrouver sur le site de l’ABD. Un grand merci aux co-présidentes de l’ABD Céline Cadieu-Dumont et Céline Meneghin d’avoir associé les élèves-conservateurs à ces journées enrichissantes !

Bibliothèques départementales et développement durable : compte-rendu des journées d’étude 2021 (1/2)

Contexte sanitaire oblige, l’Association des bibliothécaires départementaux (ABD) organisait ses 34èmes journées d’étude annuelles les 13 et 14 septembre en ligne. Intitulé « Pour des réseaux de lecture publique durables et équitables », ces journées étaient résolument placées sous l’auspice du développement durable. Les élèves-conservateurs de la promotion Tomi Ungerer avaient la chance d’y être associés : retour sur la première journée de l’évènement.

Développement durable et équité d’accès

La matinée d’ouverture a démarré avec une conférence introductive de Raphaëlle Bats de l’Urfist de Bordeaux sur le rôle des bibliothèques comme actrices des politiques locales de développement durable. Elle s’est attardée sur les dispositifs sur lesquels les bibliothèques peuvent s’appuyer pour agir, en particulier l’agenda 2030 et ses dix-sept objectifs de développement durable élaborés dans le cadre des Nations-Unis. L’accès à l’information y est reconnu comme objectif de premier niveau grâce à un important travail de plaidoyer de l’IFLA qui s’est traduit dès 2014 par la Déclaration de Lyon. Cet agenda a été décliné au niveau national par le Ministère de la transition écologique dans une feuille de route qui identifie les réseaux de bibliothèques comme relais mobilisables dans tous les territoires en matière d’éducation formelle et informelle sur les questions de développement durable. Un site de ressources a ainsi été développé par l’Enssib, le Cfibd, la Bpi et l’ABF pour proposer sous forme de boîte à outils des supports et exemples d’initiatives pour aider les bibliothèques à se saisir de l’agenda 2030 et à y inscrire leurs actions.

Elle a ensuite passé en revue un certain nombre d’initiatives nationales et internationales dans le domaine :

  • Les travaux du groupe d’intérêt spécial ENSULIB (Environment, sustainability and libraries) qui décerne tous les ans un « Prix de la bibliothèque verte »… que n’a jamais encore remporté une bibliothèque française !
  • Le projet de la fédération européenne EBLIDA (European Bureau of Library, Information and Documentation Associations) pour tenter d’articuler les indicateurs bibliothéconomiques et ceux de l’ONU
  • L’outil d’évaluation en ligne de la chercheuse et bibliothécaire brésilienne Nathalice Cardoso qui permet à une bibliothèque de mesurer son degré de contribution au développement durable
  • La démarche SME (système de management environnemental) menée à la médiathèque de la Canopée la fontaine à Paris

Cette matinée s’est poursuivie avec une conférence de Jean-Michel Tobelem, professeur associé à l’université Paris 1, consultant et auteur du blog option-culture, sur le thème de « l’équité d’accès à la culture ». Il est revenu sur l’importance du rôle des bibliothèques départementales dans le maillage territorial, en particulier dans le monde rural, tout en mettant en exergue la nécessaire réflexion autour des droits culturels, le potentiel et les limites du numérique ainsi que les enjeux liés à la gratuité. Son intervention était tirée de son livre « La culture pour tous : des solutions pour la démocratisation ? » publié par la fondation Jean Jaurès.

Partage d’expériences inspirantes avec le LAB’D

Après une première demi-journée qui a permis de poser un cadre de réflexion, l’après-midi a été consacré au « LAB’D », le forum de partage d’expériences inspirantes non cantonnées au champ du développement durable. Le forum a débuté avec Aurélie Ravineau-Cloué du Conseil départemental du Loir-et-Cher qui a présenté leur projet de déploiement des « Ideas Box » développés par Bibliothèques sans Frontières pour développer une offre dans les territoires les moins bien desservis et toucher les publics les plus éloignés.

Guillaume Marza, bibliothécaire en charge des publics collégiens à la Médiathèque départementale de l’Hérault, a pris le relai pour parler d’un jeu d’évasion numérique développé en interne à partir de l’œuvre « L’Ombre du Golem » d’Eliette Abecassis et Benjamin Lacombe. Actuellement en beta test pour un lancement espéré en début de 2022, ce point and click interactif repose sur une utilisation ingénieuse de Genially et a vocation à être déployé dans les CDI des collèges. Affaire à suivre.

Cet après-midi de présentations s’est poursuivi avec Nicolas Quereuil de la Métropole de Lyon qui a présenté le dispositif « Les jeux vidéo s’invitent chez vous » en cours de déploiement à partir de septembre sur le réseau métropolitain. Ce projet consiste à constituer et prêter aux usagers des bibliothèques partenaires un fonds de jeux et de consoles, avec un enjeu fort autour de l’acculturation aux pratiques vidéoludiques et de valorisation de la production indépendante.

Cette première journée d’étude s’est achevée avec Patrice Auvinet du service départemental de la lecture de Charente, qui a présenté un partenariat original réalisé avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) pour faire du service départemental un refuge LPO. Ce partenariat intervient dans un contexte où ce dernier mène déjà de nombreuses actions pour sensibiliser les publics et développer collectivement des pratiques écoresponsables en interne.

A suivre : le compte-rendu de la deuxième partie des journées d’étude.